Comment choisir son assurance emprunteur ?

assurance emprunteur

Généralement, les organismes financiers et les banques exigent la souscription à une assurance emprunteur lors d’un prêt immobilier. Pour découvrir le meilleur organisme assureur, comparez les offres disponibles en ligne. L’assureur intervient dans des situations précises liées aux aléas de la vie.

Qu’est-ce qu’une assurance emprunteur ?

L’assurance emprunteur intervient dans les aléas de la vie non intentionnels. Elle recouvre les risques de non-remboursement des prêts. Elle est facultative et la loi n’oblige pas l’affiliation à ce genre d’assurance. Pourtant, la plupart des établissements financiers réclament la souscription à l’assurance emprunteur. Elle figure parmi les conditions à remplir pour obtenir un prêt immobilier auprès des banques. Pour les personnes qui sollicitent un crédit à la consommation, elle demeure facultative. Par contre, si vous demandez un crédit immobilier auprès d’un organisme financier, vous devrez disposer d’une assurance de décès, d’invalidité, de la perte d’emploi, etc. Pour trouver une assurance emprunteur pas chère, cliquez sur www.lk-finances.fr.

Pour une personne physique, les risques de non-remboursement de crédit restent couverts lors d’une souscription à une assurance emprunteur. Le décès et l’invalidité figurent dans la liste des dommages garantis par l’assurance. L’assureur rembourse les coûts impayés par le sujet lors du décès. Après constat, seul le décès intentionnel est pris en charge par l’assurance. La personne qui a cautionné le prêt peut recevoir l’assurance décès et garantit le règlement des comptes auprès de la banque concernée. Elle doit rembourser les banques.

Assurance emprunteur : comment choisir un assureur

Pour découvrir le meilleur taux assurance emprunteur, vous pouvez effectuer des recherches en ligne. Les prestataires de services d’assurance proposent des produits variés selon les besoins de leurs clients. Pour dénicher une offre raisonnable, veuillez lire les conditions générales de vente disponibles sur les sites web des assureurs.   Vous y trouverez aussi les garanties, les modalités de souscription, etc. Votre état de santé compte beaucoup lors d’une adhésion à une assurance emprunteur. La vérification des délais de carence demeure importante avant de choisir un assureur. Le mode de prise en charge en cas d’accident et les limites d’âge restent à vérifier avant de s’engager.

Vous pouvez passer par les simulateurs pour identifier l’assureur qui répond à vos attentes. Cela vous permet de détecter le meilleur taux d’assurance emprunteur du marché. Les professionnels mettent à la disposition des prospecteurs des outils pour les aider à effectuer de manière simple un choix. La fiche standardisée d’information figure dans la liste de ces outils. Elle décrit le contenu d’un contrat d’assurance emprunteur. Elle précise les garanties, les montants de remboursement, les limites de prise en charge, etc. Elle mentionne aussi les conditions de rupture de contrat. Vous trouverez dans cette fiche les modalités à suivre pour changer assurance emprunteur.

Les risques couverts par une assurance emprunteur

La souscription à une assurance adi reste nécessaire pour obtenir un prêt immobilier. Au cas où une personne se trouverait dans une condition physique invalide, l’assureur prend en charge de ses dépenses quotidiennes. Évidemment, l’individu concerné doit être affilié à une assurance emprunteur. À part l’assurance décès et invalidité, l’adhésion à une garantie « perte d’emploi » demeure possible. Lors d’un licenciement ou de l’arrêt des activités sources de revenus, la garantie « perte d’emploi » permet une indemnisation. Le taux varie selon le prestataire d’assurance que vous avez sélectionné. Lors de la signature du contrat, la vérification de l’étendue de toutes les garanties demeure importante. La durée d’indemnisation est inscrite dans la convention.

Les assurances proposent de nombreuses formules pour garantir le remboursement des prêts bancaires. Lors d’une maladie ou d’un accident, on peut bénéficier d’une garantie « incapacité temporaire de travail » après l’affiliation à un établissement d’assurance. La prise en charge s’arrête lors de la reprise des activités sources de revenus.