Les différents types de fonctionnaires et leur assurance santé

Complémentaire santé fonction publique

Si la loi ANI oblige les entreprises privées à souscrire une mutuelle santé professionnelle pour leur salarié, les employés de la fonction publique, ou fonctionnaires, ne sont toutefois pas touchés par cette législation. En effet, si tout salarié, privé ou public, dispose de la Sécurité Sociale pour prendre en charge les frais médicaux et les soins, les fonctionnaires eux n’ont pas droit à une mutuelle santé. Cette dernière s’avère cependant indispensable pour éviter d’importantes dépenses alors, quelle prévoyance santé les agents de la fonction publique disposent-ils ?

Quelles sont différentes catégories de fonctionnaires ?

Facultative, la souscription à une mutuelle générale prévoyance fonctionnaire est indispensable notamment pour couvrir les frais de santé des agents non pris en charge par la sécu. Comme pour les formules d’assurances classiques, une complémentaire santé fonction publique devra avant être adaptée au secteur d’intervention de l’assuré, à sa situation, mais surtout à sa catégorie d’agent.

On compte ainsi trois principales catégories de fonctionnaires à savoir la fonction publique d’État, la fonction territoriale et la fonction hospitalière. Les agents publics de l’État regroupent les fonctionnaires œuvrant dans les impôts, les forces de l’ordre (gendarmerie et police nationale), les enseignants ainsi que les militaires constituant l’armée française.

Les agents territoriaux quant à eux travaillent dans les collectivités territoriales, mais aussi les institutions et les offices publics HLM ainsi que les institutions intercommunales. Les fonctionnaires hospitaliers sont les professionnels de la santé travaillant auprès des hôpitaux et maisons de retraite publics, mais aussi des centres dédiés à aider les enfants et les personnes handicapées. Les agents œuvrant dans les établissements d’hébergement et de réadaptation font également partie des fonctionnaires hospitaliers.

Quelle mutuelle pour quel secteur ?

La souscription à une mutuelle fonction publique d’état, territoriale ou hospitalière offre de nombreux avantages pour l’agent surtout si son métier nécessite une meilleure couverture ou des précautions particulières. Le choix d’une prévoyance fonctionnaire devra alors dépendre de la fonction qu’occupe le fonctionnaire.

Dans le but de fournir une prévoyance santé dédiée particulièrement à la branche à laquelle les fonctionnaires sont rattachés, une mutuelle des fonctionnaires de l’état a établi des formules pour chaque catégorie :

. La MGEN (Mutuelle généralement de l’éducation nationale) pour les enseignants

. La MHN (Mutuelle humanis nationale) s’adresse aux agents hospitaliers, aux professionnels de la santé et du social

. La MNT (Mutuelle nationale territoriale) pour les agents de la fonction territoriale

. La MGEFI (mutuelle générale d’économie, des finances et de l’industrie) pour les agents travaillant dans les secteurs concernés

. La MGPF ( mutuelle generale prevoyance fonctionnaire )

Comment choisir sa mutuelle fonctionnaire ?

Dans certains cas, les collectivités et institutions publiques proposent à leur agent une mutuelle collective dont les cotisations sont prises en charge en partie. Contrairement aux salariés privés, les agents publics ne sont cependant pas obligés d’opter pour la mutuelle fonction publique collective souscrite par leur employeur. Ils peuvent en effet opter pour une mutuelle individuelle dont les cotisations seront à leur charge.

Puisqu’il existe une multitude de formules de mutuelle de la fonction publique, différents facteurs sont donc à tenir compte pour trouver l’offre la mieux adaptée à votre situation et votre profil d’assuré. Prenez donc le temps de vérifier les garanties et le niveau de remboursements couverts par la mutuelle : frais généraux, dépenses optiques et dentisterie, frais chirurgicaux et hospitalisation, dépassements d’honoraires, etc.

Assurez-vous également que le délai de carence corresponde à vos besoins. En effet, il peut arriver qu’après avoir souscrit la mutuelle, vous ne puissiez pas bénéficier d’un remboursement avant plusieurs mois. Ainsi, vous devrez avancer les dépenses qui seront remboursées par l’assureur une fois la carence à terme.

Par conséquent, n’hésitez pas à bien lire le contrat avant de signer. Ceci afin de vous assurer que toutes les clauses conviennent à vos attentes. Si le prix reste souvent essentiel lors du choix, il ne devra pas être déterminant au risque de souscrire à une offre non adaptée à vos dépenses en frais de santé.